Pas d'indication d'une "attaque délibérée" contre la Pologne, selon le chef de l'Otan

L'Otan ne dispose "d'aucune indication" permettant d'attribuer l'explosion mortelle en Pologne à "une attaque délibérée" contre ce pays, a estimé mercredi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg.

"Notre analyse préliminaire suggère que l'incident a été probablement causé par un missile de système ukrainien de défense anti-aérienne tiré pour défendre le territoire ukrainien contre les missiles de croisière russes", a déclaré M. Stoltenberg lors d'une conférence de presse.

L'Ukraine, cible mardi de bombardements massifs sur l'ensemble de son territoire, avait accusé la Russie d'avoir visé la Pologne avec un tir de missile.

"Une enquête sur cet incident est en cours et nous devons attendre ses résultats", a souligné Jens Stoltenberg, à l'issue d'une réunion des ambassadeurs de l'Otan au siège de l'organisation à Bruxelles.

"Soyons clairs. Ce n'est pas la faute de l'Ukraine", a affirmé le chef de l'Alliance atlantique.

"La Russie porte la responsabilité ultime alors qu'elle poursuit sa guerre illégale contre l'Ukraine. La Russie doit cesser cette guerre insensée", a-t-il martelé, en réitérant le soutien de l'Otan à Kiev dans son "droit à l'auto-défense" et sa pleine solidarité avec la Pologne.

aro/jca/lch