D'inconnue à piller du gouvernement, comment Agnès Buzyn est devenue une figure du macronisme

1 / 2

D'inconnue à piller du gouvernement, comment Agnès Buzyn est devenue une figure du macronisme

Presque inconnue en 2017, Agnès Buzyn s'est affirmée en trois ans au gouvernement comme une figure du macronisme, même si elle quitte le ministère de la Santé empêtrée dans une crise inédite à l'hôpital et vierge de toute expérience électorale.

Cette médecin spécialiste des leucémies et de la greffe de moelle a annoncé ce dimanche qu'elle succédait à Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris. Personne n'avait vu venir cette femme réservée à l'allure soignée de bonne élève.

Une ambition certaine

Qui aurait parié sur cette technicienne sans expérience politique? Son parcours, pourtant, témoigne d'une ambition certaine: chef de l'unité de soins intensifs d'hématologie de l'hôpital Necker à 30 ans, nommée à la tête de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire à 45, de l'Institut national du cancer à 48, de la Haute autorité de santé à 53, et enfin ministre à 54. "L'aboutissement de toute ma carrière professionnelle", reconnaît l'intéressée.

Propulsée dans la lumière, elle s'impose d'abord comme ministre de la santé publique, avec des choix emblématiques sur le tabac et les vaccins. Récemment, l'irruption de l'épidémie de coronavirus l'a placée en première ligne, cherchant à apaiser les peurs tout en restant transparente sur la réalité de la situation sanitaire.

Portée par "l'illusion que le rationnel scientifique peut suffire à faire prendre les bonnes décisions", elle a dû néanmoins...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi