Un mois de confinement n'affecterait pas la prévision de croissance, dit Villeroy

·1 min de lecture
UN MOIS DE CONFINEMENT N'AFFECTERAIT PAS LA PRÉVISION DE CROISSANCE, DIT VILLEROY

PARIS (Reuters) - Les nouvelles restrictions sanitaires en France n'auront pas d'impact très important sur la prévision de croissance 2021 de 5,5% de la Banque de France (BdF) si elles ne sont pas prolongées au-delà de début mai, a déclaré jeudi son gouverneur, François Villeroy de Galhau.

Le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi un nouveau renforcement des mesures de lutte contre le COVID-19 qui passe par l'extension à tout le pays des mesures de restrictions déjà en vigueur dans 19 départements et par la fermeture des écoles pendant trois semaines.

La Banque de France est en train de mesurer l'effet de ces nouvelles restrictions et elle publiera ses conclusions le 13 avril, a déclaré François Villeroy de Galhau à l'occasion de la clôture du "Printemps des start-up", une manifestation organisée par la BdF.

"Si ces restrictions supplémentaires ne durent pas au delà de début mai, elles ne devraient pas conduire à une révision très significative de notre prévision annuelle", a-t-il dit.

Le 15 mars, en présentant sa prévision de croissance de 5,5% pour 2021, la banque centrale nationale avait expliqué s'attendre à une stabilité de l'activité économique au premier semestre et à une reprise au second grâce à l'assouplissement des restrictions et à la vaccination.

Elle avait ajouté que la France devrait retrouver mi-2022 ses niveaux d'activité d'avant la crise sanitaire.

(Marc Angrand)