Affaire Chalamet: les réseaux sociaux provoquent-il un "déclin de civilisation" ?

Timothée Chalamet a mis les pieds dans le plat.  - Credit:STARPIX / APA-PictureDesk / APA-PictureDesk via AFP
Timothée Chalamet a mis les pieds dans le plat. - Credit:STARPIX / APA-PictureDesk / APA-PictureDesk via AFP

Mi-août, l'acteur britannique Tom Holland prenait de court ses fans en leur confiant « faire une pause » sur les réseaux sociaux. Le comédien, qui incarne le personnage de Spider-Man sur grand écran et affiche plus de 68 millions de followers sur Instagram et près de 7,5 millions d'abonnés sur Twitter, indiquait que sa décision était motivée par la volonté de « préserver » sa santé mentale. « Je trouve Instagram et Twitter trop stimulants, trop écrasants », déclarait alors l'acteur de 26 ans non sans relever, avec un brin d'ironie, qu'il avait dû s'y reprendre à plusieurs reprises pour enregistrer ce post précisément sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tom Holland (@tomholland2013)

« Quand je lis des choses sur moi en ligne, je me laisse submerger et je ne parviens pas à me détacher de ça. Au final, c'est très préjudiciable pour mon état mental. J'ai donc décidé de faire marche arrière et de supprimer les applications », précisait-il en guise de justification. À la Mostra de Venise, le 2 septembre dernier, où il présentait son dernier film, Bones and All, du réalisateur italien Luca Guadagnino, le comédien franco-américain Timothée Chalamet a exprimé les mêmes réticences face à ces outils numériques.

« Un déclin de civilisation »

« Être jeune aujourd'hui […] signifie être jugé en permanence. Je n'ose imaginer ce que c'est de grandir sous le couperet des réseaux s [...] Lire la suite