Dijon : ils séquestrent et escroquent une myopathe

Frappée, affamée, humiliée : pendant six mois, une Dijonnaise atteinte de myopathie, àgée de 35 ans, a vécu un véritable calvaire. Entre mai et septembre dernier, trois de ses proches, un homme de 31 ans et deux jeunes femmes de 21 ans, l'ont séquestrée afin de lui soutirer de l'argent, rapporte le " Bien Public ". Mardi, ils ont été interpellés et mis en examen pour " violences sur personne vulnérable ", " abus de faiblesse ", " séquestration " et " vol ".

L'enfer commence en mai, lorsque la jeune femme accepte d'héberger chez elle trois " amis ". Sans emploi, ils lui demandent d'abord de l'argent pour partir en vacances dans le sud de la France. Ensuite, ils vont s'emparer de ses comptes, vendre une partie de ses meubles et faire opposition sur les virements de son loyer afin de récupérer l'argent, raconte le quotidien local.Privée de nourriture et enfermée dans le noirL'horreur est poussée à son paroxysme lorsque les trois tortionnaires privent la locataire des lieux de nourriture car elle leur " coûte trop cher en alimentation ". La jeune femme sera également enfermée dans le noir, volets fermés et ampoules démontées, sans moyen de communication, ajoute le " Bien Public ".

Fin octobre, le calvaire de la jeune femme prend fin lorsque son père, sans nouvelles, décide de se rendre à son domicile. Il découvre alors sa fille amaigrie de 15 kilos et chasse les trois occupants de l'appartement. Une plainte est ensuite déposée auprès du commissariat central. Une enquête, menée par la brigade criminelle de la sécurité publique, est ouverte. Le mois dernier, après avoir épluché les comptes bancaires de la victime, visionné les caméras de surveillance de la banque où la jeune femme retirait de l'argent, accompagnée à chaque fois de ses trois agresseurs, les enquêteurs retrouvent la trace des deux jeunes femmes et de leur complice en Haute-Saône où (...) Lire la suite sur elle.fr

Paris : une femme séquestrée libérée gràce à des passants
Une Américaine séquestrée pendant 18 ans
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.