Amiens - PSG (0-3) : Les tops et les flops

David Aiello
Journaliste Yahoo Sport

Les grandes équipes ne perdent pas deux fois de suite parait-il. C’est en tout cas ce qu’a voulu rappeler le Paris Saint-Germain en s’imposant logiquement face à Amiens à l’issue d’une prestation sérieuse. Rassurant pour le PSG, beaucoup moins pour la L1.

Décevant face à Guingamp trois jours plus tôt, le champion du monde a brillamment réagi en Picardie.

Les Tops :

Mbappé : Décevant face à Guingamp trois jours plus tôt, le champion du monde a brillamment réagi en Picardie. Maladroit dans la finition au Parc, l’ex-Monégasque a cette fois-ci réussi pratiquement tout ce qu’il entreprenait, poussant les défenseurs amiénois très souvent à la faute, jusqu’à obtenir l’expulsion d’Adenon (66eme). Son but quatre minutes plus tard récompense une prestation sérieuse et solide.  

Draxler : Impliqué sur 2 des 3 buts de la soirée, il a livré une performance vraiment intéressante dans un rôle de relayeur. Actif à la récupération, il a aussi bonifié un tas de ballons, dont celui du 2-0 en s’extirpant avec brio d’une situation compliquée. Si un milieu d’envergure ne débarque pas d’ici la fin du mercato, on voit mal qui dans le groupe pourrait l’empêcher d’être titulaire face à Manchester.  

Cavani : Lui aussi avait affiché une inefficacité inhabituelle face à l’EAG mais son entrée dans le match a en revanche été beaucoup plus compliquée avec une première période marquée par des gestes techniques très fébriles (dribbles et centres ratés notamment). Sa seconde période fut d’un tout autre registre avec l’ouverture du score sur penalty (57eme), une magnifique passe décisive pour Mbappé (2-0) et une présence toujours intéressante et dangereuse devant le but adverse.  

Les Flops :

Pas vraiment de flop coté parisien ce samedi. Après le terne match face à Guingamp mercredi (1-2), le groupe a globalement bien reçu le message de Thomas Tuchel en proposant d’entrée de match une réaction collective. Au rayon « peut mieux faire », on notera tout de même les prestations sérieuses mais un peu trop discrètes de Meunier et Bernat dans les couloirs. Auteur d’un bon match dans l’animation et la récupération, Verratti s’est aussi hélas illustré par son sempiternel refus de frapper au but. Face à une défense d’Amiens ultra-regroupée, les positions de tir intéressantes se sont pourtant multipliées, en vain…