Elle diffuse les cris insoutenables de sa voisine, victime de violences conjugales

Armelle Parion, notre correspondante à Toulouse (Haute-Garonne)
Sofia Oio a tweeté une vidéo, sur laquelle on entend sa voisine crier face à son conjoint, pour faire réagir les services publics

Il a fallu qu’une internaute poste sur les réseaux sociaux une vidéo sur laquelle on entend sa voisine violentée par son conjoint pour que les autorités réagissent.


« Mon voisin bat sa femme en toute impunité. La police passe, et réclame juste une pièce d’identité et repart. C’est normal ? » En postant samedi matin ce tweet, l’activiste féministe Sofia Oio, résidant dans le quartier Bellefontaine à Toulouse (Haute-Garonne) ne se doutait pas qu’elle ferait le buzz.

Dans la vidéo qui l’accompagne, vue 200 000 fois en 24 heures, on entend les cris de sa voisine de 22 ans sous les coups de son conjoint violent. « Tant qu’une femme mourra en France tous les deux jours sous les coups de son conjoint ou son ex-conjoint, je ne me tairai pas », renchérit la jeune femme, multipliant les appels à l’aide sur les réseaux sociaux.


« Les coups ont commencé vers 4 heures du matin (le samedi). Je suis allée tambouriner à 6h30 avec ma sœur et une voisine. L’agresseur nous a insultées. J’ai appelé la police, qui est arrivée une demi-heure plus tard, a fait un contrôle d’identité et est repartie. Je ne comprends pas pourquoi ils ne sont pas restés dans le couloir, car cinq minutes plus tard, les cris ont repris de plus belle », explique Sofia, au Parisien.

Alors, elle rappelle la police pour qu’elle revienne, en vain, puis interpelle la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, le préfet d’Occitanie, le maire de Toulouse, et téléphone à la permanence du procureur. Relayé dans toute la France, son message fait réagir le cabinet du maire, qui contacte la préfecture.

Une brigade de (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Meeting de Marine Le Pen : le RN dépose une plainte pour menace de mort
Bordeaux : une enquête ouverte après une agression homophobe à la sortie d’un bar
Du Tarn aux Yvelines, plusieurs profanations d’églises en une semaine
Gilets jaunes : un fourgon pénitentiaire visé par des manifestants à Paris samedi
Incendie mortel à Lyon : «Les escaliers se sont écroulés dans l’explosion»