"La difficulté, c’est l’absence de visibilité" : la lassitude du secteur touristique

·1 min de lecture

Avec l’interdiction de se déplacer à plus de 10 kilomètres de son domicile pour lutter contre la hausse du nombre de cas de Covid-19, de nombreux vacanciers ont changé leurs plans et ont annulé leurs réservations prévues pour les vacances de Pâques. "Habituellement, environ 20 millions de Français font une escapade pour les vacances de Pâques. Cette année, c’était déjà trois fois moins", a constaté Didier Arino, directeur général du cabinet Protourisme, samedi matin sur Europe 1. Et sur les clients qui restent, "la moitié ont annulé leur séjour", précise-t-il.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 3 avril

"Une catastrophe de plus"

"Pour les professionnels du tourisme, c’est une catastrophe de plus. Le secteur a perdu 90 milliards de chiffre d’affaires entre le 17 mars 2020 et 2021. 200.000 emplois ont été perdus, 300.000 sont sur la corde raide, soutenus par l’État. C’est un secteur sous perfusion, qui coûte une fortune aux concitoyens", a développé Didier Arino. Mais pour lui, l’impossibilité de se projeter est le principal problème. "La difficulté, c’est l’absence de visibilité", assure-t-il, avant de continuer : "le chef de l’État a dit qu’il y aurait une ouverture entre le 15 mai et le 15 juin pour les restaurants. Mais compte tenu de l’évolution de la pandémie, cela semble compliqué. Si ces mesures étaient efficaces, le secteur du tourisme en serait ravi. Sauf que ça fait des mois que les restaurants sont fermés et l’épidémie conti...


Lire la suite sur Europe1