Les différentes solutions pour dévier un astéroïde, avec l’un des pères de la mission Dart

Après 10 mois de voyage vers Dimorphos, la sonde Dart envoyée par la Nasa l’a dévié de sa trajectoire, en allant le percuter. De l'impact, ont résulté de nombreux éjectas de l’astéroïde qui ont accentué la poussée subie par le corps rocheux. C’est ainsi, que son orbite s’est décalée : alors qu’il effectuait auparavant le tour de son astéroïde parent Didymos en 11 heures et 55 minutes, il le fait maintenant en 11 heures et 23 minutes ! Cette mission, inscrite dans le cadre de la défense planétaire, prévue depuis presque une décennie, est donc une réussite ! Mais que présage-t-elle pour la suite ? Futura a interrogé à ce sujet Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS à l’observatoire de la Côte d’Azur et pionnier de la déviation d’astéroïdes, qui travaille entre autres sur les missions Dart et Hera dont il est responsable scientifique.

« L’essentiel avec les astéroïdes, c’est de les toucher »

Que se passerait-il en cas d’un réel risque avec la Terre ? Plus ou moins la même chose que ce qu’a fait Dart, nous dit Patrick Michel. Car pour empêcher un impact, point de scénario à la Armageddon. Dans la réalité, peu de solutions sont disponibles. « Sur le papier, de nombreuses méthodes fonctionnent. Dans la pratique, très peu ont une réelle chance de fonctionner, explique Patrick Michel. Objectivement, la seule autre méthode à envisager serait le tracteur gravitationnel : on envoie une sonde à proximité d’un astéroïde, et on utilise son influence gravitationnelle sur l’astre, grâce à sa masse, pour le dévier. C’est un processus lent, qui ne fonctionnerait que sur des petits objets, mais c’est faisable. » Mais, même lente, « cette méthode possède un avantage certain au niveau du déterminisme : on pourrait calculer puis contrôler directement la déviation », complète-t-il.

Et l’idée de déposer une charge nucléaire ? Pas impossible, mais compliqué. Notamment à cause du terrain : impossible de connaître la texture du sol de l’astéroïde, sans y avoir été avant, ou l’avoir...

> Lire la suite sur Futura