Les différences cérébrales entre les sexes ne se réduisent pas aux différences de taille du corps

En début d'année, un article de Lise Eliot et ses collègues de l'université Rosalind Franklin de Chicago a passé en revue plusieurs dizaines d'études documentant les différences cérébrales entre les sexes, et a conclu qu'une fois prises en compte les différences de taille (du corps) entre hommes et femmes, les différences cérébrales observées étaient totalement négligeables. Au même moment, mon équipe au sein du Département d'études cognitives de l'ENS-PSL était en train de publier les résultats d'une vaste étude d'imagerie cérébrale, qui aboutissait à des résultats différents.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles