Dieudonné condamné pour complicité d'injure à caractère antisémite

·1 min de lecture

La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation du polémiste Dieudonné M'Bala M'Bala à 9 000 euros d'amende, pouvant se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement, pour complicité d'injure à caractère antisémite après la publication d'une vidéo et d'une chanson intitulées " C'est mon choaaa ".

Une nouvelle condamnation vient alourdir le casier judiciaire déjà bien rempli de Dieudonné. En cause, une chanson, publiée en juin 2017 : " C'est mon choaaa ".En novembre 2019, le tribunal condamnait le polémiste à 9.000 euros d'amende alors que le parquet avait requis dix mois d'emprisonnement ferme. La justice avait alors jugé que les paroles de sa chanson renvoyaient " incontestablement, par voie d'insinuation, au drame de la Shoah qui est tourné en dérision " et que le " droit à l'humour " invoqué par polémiste "se heurte à un autre droit, celui de la dignité humaine ". Dieudonné M'Bala M'Bala, âgé aujourd'hui de 55 ans, niait être le chanteur et l'auteur de cette chanson, écrite selon lui par un détenu lors d'un " atelier de chanson potache " en prison.L'arrêt de la cour d'appel l'a condamné à 9000 euros d'amende pouvant se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement et lui impose également de verser plusieurs milliers d'euros de dommages et intérêts ou frais de justice à sept associations antiracistes parties civiles." Dieudonné est comme tous les artistes, sinistré financièrement, avec la période et l'absence de spectacles ", a réagi son...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?