Diego Buñuel, directeur des programmes de France Télévisions, accusé de viol

·2 min de lecture

Accusé de viol par sa femme Maggie Kim, Diego Buñuel porte plainte pour dénonciation calomnieuse. "Télérama" annonce qu'il se met en retrait de ses fonctions.

MÉDIAS - France Télévisions n’a (temporairement) plus de directeur des programmes. Le numéro 2 du groupe, Diego Buñuel s’est mis en retrait de son poste vendredi 24 septembre après des accusations de viols aux États-Unis par sa femme Maggie Kim, a révélé Télérama mercredi 29 septembre. Une mise en retrait également confirmée par Télé-Loisirs.

Sa décision fait suite à un article du New York Post publié jeudi 23 septembre. Celui-ci dévoile que sa femme -le couple n’est pas divorcé- accuse le Franco-américain de multiples viols en 2017. Cette dernière assure qu’elle “craignait pour sa vie” et n’arrivait pas à s’éloigner de son mari qui menaçait de lui faire du mal, rapporte le tabloïd américain.

Diego Buñuel est de fait visé par un mandat d’arrêt aux États-Unis et ne peut s’y rendre sous peine d’être arrêté.

“Dénonciation calomnieuse”

À la suite de ces accusations, l’avocat de Diego Buñuel, Jérôme Boursican, a déclaré à Télérama qu’une “plainte en dénonciation calomnieuse” avait été déposée. “Ces faits sont en effet parfaitement contestés et ne reposent sur rien. Nous attendons un classement sans suite sous peu”, a-t-il assuré, rappelant que Maggie Kim avait déjà porté plainte pour des faits similaires, mais qu’elle avait été déboutée en avril.

Pour l’avocat, Maggie Kim aurait déposé plainte dans le but de récupérer la garde de ses deux enfants, accordée à son mari par la justice française. 

Diego Buñuel, 46 ans, est le petit-fils de Luis Buñuel, réalisateur d’Un chien andalou et a travaillé pour Netflix en tant que directeur des documentaires originaux pour l’Europe. Il a été nommé au poste de directeur des programmes de France Télévisions en 2020. Contacté par le Huffpost, le groupe n’a pas répondu à nos sollicitations.

À voir également sur Le HuffPost: Avec cette statue, #MeToo revisite le mythe de Médusa

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Asia Argento accusée de viol par Jimmy Bennett : "Il voulait de l'argent"

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles