Didier van Cauwelaert, Alexandre Jardin... Les auteurs soutiennent la librairie de Cannes, restée ouverte malgré l'interdiction

À Cannes, dans les Alpes-Maritimes, la librairie "Autour d'un livre" fait de la résistance. Depuis l'annonce de la fermeture des commerces dits "non essentiels", sa gérante, Florence Kammermann, a décidé de laisser sa boutique ouverte au public malgré les interdictions et la visite quotidienne de la police municipale. "Nous sommes passeurs de mots, gardiens de notre culture, je me sens responsable de ça, c'est une façon de venir au secours du livre", affirme-t-elle. Une démarche saluée par le maire de Cannes en personne et de nombreux écrivains mais qui pourrait être interrompue sous le coup d'une fermeture administrative. Ce mardi 17 novembre, la librairie est d'ailleurs fermée, mais honore les commandes grâce au "click & collect". Une conférence de presse de Florence Kammermann et de son avocat Olivier Le Mailloux du barreau de Marseille est prévue ce soir à 18h à la librairie. Auteurs, libraires, éditeurs : le monde du livre mobilisé Didier van Cauwelaert, Alexandre Jardin, Sébastien Spitzer, les soutiens des auteurs, éditeurs, lecteurs affluent depuis le début de ce bras de fer. Le romancier niçois et parrain de la librairie, Didier van Cauwelaert encourage cette initiative et propose de payer l'amende. "Il faut simplement se rappeler que les livres et les libraires sont essentiels aujourd'hui et que l'accès libre à la culture est une priorité dans ces combats contre l'illétrisme dont se nourrit le fanatisme", explique-t-il. Interviewé sur Europe 1, Alexandre Jardin se mobilise également sur le sujet. "La librairie suivante ce sera moi, ensuite ce sera un autre", a affirmé l'écrivain. "Nous n'acceptons pas que des flics débarquent pour faire fermer des librairies".Ce soir de tout cœur avec @flokammermann libraire menacée de fermeture administrative suite à une descente de police cet ap midi. Quelle Folie... https://t.co/cieOn7MkJ8 — Alexandre Jardin (@AlexandreJardin) November 16, 2020Mais au-delà du buzz, cette mobilisation concerne tous les acteurs de l'édition. Depuis le début du deuxième confinement, de nombreuses personnalités du monde de la culture et le Syndicat de la librairie française demandent l'ouverture des bibliothèques et des librairies. Comme nous l'explique Florence Kammermann, "le livre c'est une famille, c'est toute la chaîne du livre qui est en péril aujourd'hui". Pour soutenir le réseau des librairies indépendantes, la pétition en ligne #ouvrezleslibrairies circule actuellement sur les réseaux à l'initiative d'un collectif de 250 éditeurs, écrivains et libraires. Un acte militant relayé par le maire de Cannes Si le monde du livre est interpellé par cette affaire, certains hommes politiques s'engagent aussi auprès des professionnels du livre. C'est le cas du maire de Cannes, David Lisnard (LR), qui s'est rendu en personne dans la librairie de Florence Kammermann lui acheter un ouvrage et qui déclare publiquement son soutien à la libraire.La police nationale contre une librairie, ce n’est pas possible. Par évidence culturelle, par évidence tout court, aussi parce que la police a mieux à faire et que nous réclamons son intervention ailleurs. Chère @R_Bachelot il faut sortir de cette situation ubuesque et injuste. — David Lisnard (@davidlisnard) November 13, 2020 Malgré tous ces encouragements, la librairie "Autour d'un livre" pourrait être contrainte à une fermeture administrative. Sur sa page Facebook Florence Kammermann indique les menaces dont elle fait l'objet de la part de la Préfecture. L'amoureuse de littérature assure pourtant avoir alerté le gouvernement et envoyé une lettre au Président Emmanuel Macron. "Il y a des gens qui préfèrent s'affammer pour lire un livre", affirmait-elle dans un reportage de nos confrères de BFMTV.