Didier Raoult pourrait prendre sa retraite à la rentrée

·2 min de lecture
Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille, ici en août 2020 (Photo: CHRISTOPHE SIMON via AFP)
Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille, ici en août 2020 (Photo: CHRISTOPHE SIMON via AFP)

CARRIÈRE - Retraite forcée pour Didier Raoult? Le professeur controversé ne sera plus professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH) au sein d’Aix-Marseille Université et des Hôpitaux universitaires de Marseille, révèle Le Monde. En cause: il a atteint 69 ans, l’âge de cessation obligatoire d’activité pour les professeurs des universités.

Selon nos confrères, Didier Raoult a fait une demande afin cumuler son emploi et sa retraite, mais elle ne devrait pas être acceptée. “La commission médicale de l’AP-HM ne voit pas d’objet à prolonger Didier Raoult, ne serait-ce que pour deux journées et demie par semaine, comme il le demande”, indique au Monde le professeur Jean-Luc Jouve, président de la commission médicale d’établissement (CME).

Une question demeure toutefois: Didier Raoult restera-t-il à la tête de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille qu’il a fondé en 2011? “Il pourrait rester en poste, explique au Monde le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) François Crémieux. Mais il n’est pas raisonnable que l’IHU soit dirigé par quelqu’un qui n’est plus ni praticien hospitalier ni universitaire”.

L’IHU communiquera ”à la rentrée”

François Crémieux et Éric Berton, le président d’Aix-Marseille Université (AMU), plaideront donc pour la mise en place en septembre d’un appel d’offres international afin de lancer le recrutement “d’un chercheur ou une chercheuse, légitime, charismatique et reconnu(e) par ses pairs dans le domaine des maladies infectieuses”.

“Au-delà de la personnalité de son directeur fondateur, il y a eu une continuité de l’IHU qu’Aix-Marseille Université tient à maintenir, indique au Monde Eric Berton. Nous allons poser le processus sur la table et voir comment les autres membres fondateurs se positionnent”.

Contacté par Le Monde, Didier Raoult n’a pas souhaité faire de commentaire. La direction de l’IHU, elle, a indiqué qu’elle communiquerait sur ce sujet ”à la rentrée”.

Le professeur Raoult prône depuis le début de l’épidémie de Covid-19 l’utilisation de l’anti-paludéen hydroxychloroquine associé à l’antibactérien azithromycine, un traitement sur lequel l’IHU a effectué des études, qui ont été contestées dans leur méthodologie (échantillon trop réduit et absence de groupe placebo).

En outre, plusieurs études cliniques de grande ampleur ont conclu ces derniers mois à l’absence d’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

En juillet dernier, il s’était prononcé en faveur de la vaccination des soignants et des sujets à risque, se montrant plus sceptique sur une généralisation à toute la population.

À voir également sur Le HuffPost: La France face à une hausse inédite des cas de Covid-19, alerte Olivier Véran

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles