Didier Raoult défie le gouvernement après l’interdiction de la chloroquine

Didier Raoult campe sur ses positions. Pourtant, son traitement qui avait fait tant débat n'est plus en odeur de sainteté. Le 22 mai dernier, une revue scientifique médicale britannique publiait une étude d'ampleur "alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du covid-19", dont l'hydroxychloroquine. L'OMS décide alors de suspendre temporairement les essais cliniques autour de la molécule tandis qu'Olivier Véran saisit le Haut Conseil de la santé publique. Le 26 mai, le groupement a recommandé de "ne pas utiliser l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19" hors essais cliniques. Une décision suivie par le ministre de la Santé qui fait interdire l'utilisation de la molécule dans ce cadre. Pourtant, le professeur n'en démord pas.

"Nous continuerons à traiter nos patients avec les traitements que nous estimons les plus adaptés en l'état actuel de la science et des connaissances", a indiqué l'Institut hospitalo-universitaire marseillais à l'AFP. Comme rapporte ce 28 mai Le Parisien, l'infectiologue marseillais a indiqué à Sud Radio qu'il continuera à prescrire son traitement :"Ce serait revenir sur la liberté de prescription des médecins, qui est toujours individuelle". Comme le note le professeur Jean-François Bergmann au quotidien, le professeur Raoult pourrait se retrouver condamné si une famille d'un patient décédé se retourne contre lui.

Didier Raoult : il n'en démord pas

Lors d'une conférence de presse ce 27 mai, Olivier Véran a expliqué avoir

Retrouvez cet article sur GALA

Jean-Jacques Bourdin accablé après son excès de vitesse : sa femme Anne Nivat monte au créneau
Tous en cuisine : Anggun embarrasse son mari face à Cyril Lignac
Kate Middleton et William confinés : comment ils occupent leurs trois enfants
Mort de Claude Goasguen : cette erreur de jeunesse qu'il regrettera toute sa vie
Mort de Claude Goasguen : une fin de carrière entachée de polémiques