Didier Lallement, préfet de police de Paris, va quitter ses fonctions

Didier Lallement, âgé de 65 ans, va quitter la préfecture de Police de Paris cet été. En difficulté depuis le chaos du Stade de France, il pourrait retourner à la Cour des comptes avant de partir à la retraite.

Selon les informations du Monde, confirmées par BFMTV, Didier Lallement va quitter ses fonctions le 20 juillet. Selon nos informations, le gouvernement devrait annoncer à l'issue du conseil des ministres la fin des fonctions du préfet de police Didier Lallement.

Âgé de 65 ans, Didier Lallement, critiqué pour sa vision musclée du maintien de l'ordre, est à la tête de la préfecture de police de Paris depuis mars 2019, après le saccage de l'avenue des Champs-Elysées lors d'une mobilisation des gilets jaunes.

"Il travaille avec toute ma confiance"

Mis en difficulté après les événements lors de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France fin mai, il avait été "enterré trop vite" par Valérie Pécresse mercredi lors d'une séance du Conseil régional.

"S’agissant des questions de sécurité, il faudra attendre la nomination du nouveau préfet de police", avait déclaré la présidente de la Région Île-de-France, avant de se rattraper et de dire: "Je ne suis pas dans le secret des dieux."

Mercredi après-midi, Didier Lallement, "excusé pour cause de Covid", selon la maire de Paris Anne Hidalgo, était absent de la séance de questions d'actualité du Conseil de Paris à laquelle il participe habituellement.

Ce samedi, dans un entretien au Monde, Gérald Darmanin affirmait que Didier Lallement "est à son poste. Et il travaille avec toute ma confiance."

Retour à la Cour des comptes?

Didier Lallement avait déjà évoqué, bien avant le fiasco du Stade de France, son désir de quitter la "PP" à la fin de l'été pour retourner dans son administration d'origine, la Cour des comptes, avant de partir à la retraite.

Le Monde explique que l'ancien préfet de Bordeaux est touché depuis plusieurs mois déjà par la limite d'âge, fixée à 65 ans dans le corps préfectoral. Mais à cause des événements de cette année (élections présidentielle et législatives, notamment), il avait pu rester grâce à un dispositif dérogatoire. Dérogation qui va donc prendre fin cet été, après trois ans de service.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Finale - Le préfet Didier Lallement reconnaît un "échec" de la sécurité et s'excuse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles