Dictature argentine: Mario Sandoval arrêté près de Paris après le feu vert à son extradition

1 / 2

Dictature argentine: Mario Sandoval arrêté près de Paris après le feu vert à son extradition

L'ex-policier franco-argentin Mario Sandoval, réclamé par Buenos Aires pour son implication présumée dans la disparition d'un étudiant pendant la dictature, a été arrêté ce mercredi près de Paris.
    
Exilé en France depuis 1985 après la chute de la junte au pouvoir, Mario Sandoval a été arrêté à son domicile de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), par les gendarmes de l'Office central français de lutte contre les crimes contre l'humanité et le GIGN. Plus tôt dans la journée, le Conseil d'Etat avait validé le décret d'extradition pris par Paris le 21 août 2018, après un long bras de fer judiciaire. 

"Désormais, l'extradition de Mario Sandoval vers l'Argentine est définitive et interviendra dans un délai maximum de sept jours", a indiqué la gendarmerie nationale dans le communiqué annonçant l'arrestation. 

La Cour européenne des droits de l'Homme saisie

L'ancien fonctionnaire de 66 ans, qui craint "d'être privé en Argentine d'un procès équitable", a immédiatement saisi la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) pour "violation par la France de ses engagements européens", a annoncé son avocat Jérôme Rousseau. 
    
L'ex-policier a demandé à la CEDH "d'ordonner au gouvernement français de ne pas mettre à exécution le décret d'extradition avant qu'elle ait pu statuer sur le recours", a précisé Me Rousseau dans un communiqué. 

"La seule cour qui reste, c'est la cour européenne, en France, tous les recours ont...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi