"D'ici à la présidentielle, il y aura bien des attentats !" : une candidate du RN surfe sur la thèse de Mélenchon !

·1 min de lecture

"Nous ne reviendrons pas en arrière. Avec tout le respect que nous avons pour notre propre histoire, nous ne reviendrons pas au Front national". C'est ce qu'a déclaré Marine Le Pen, au 17ème congrès du Rassemblement National, ce dimanche, à Perpignan, fermant la porte au nez de son père, Jean-Marie, qui plaidait pour un retour aux fondamentaux du parti d'extrême-droite qu'il a créé.

Un virage "virile" que certains adhérents du parti ne s'interdisent pourtant pas, à en croire les propos cités par le Parisien, ce 4 juillet. L'envoyé spécial du quotidien assure que désormais "chez les cadres, l'heure est à l'introspection pour les uns, à la méthode Coué pour les autres". Et pour la candidate malheureuse aux départementales en Haute-Garonne, Brigitte Gazel... l'heure est surtout à la polémique.

À lire également

"Je n’aurais pas fait d’esclandre" Jordan Bardella répond à la polémique des assesseures voilées

Elle qui estime, provocatrice : "On n'a pas été élus parce que les Français cons !&quo... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles