Diasporas africaines à l'Elysée : "Nous voulons être le moteur de l'économie et de la croissance" du continent

Falila Gbadamassi
Avec son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo, le président français Emmanuel Macron ouvre le débat avec les diasporas africaines jeudi 11 juillet 2019 à l'Elysée. 

Achille Agbe, jeune entrepreneur franco-ivoirien, est le fondateur d’EIC Corporation, une plateforme d’inclusion économique et financière, tournée entre autres vers les Africains de la diaspora.

Franceinfo Afrique : comment avez-vous été contacté pour prendre part à la rencontre "Parlons d’Afrique" ?

Achille Agbe : par les services de l’Elysée. Depuis une dizaine d’années, nous menons des actions à destination des diasporas africaines. Nous avons déjà formulé des recommandations auprès du Quai d’Orsay et de l’Assemblée nationale par le biais de nos différents partenaires. EIC Corporation travaille essentiellement sur les questions liées à l’éducation, à la promotion des investissements et aux diasporas.

Qu’attendez-vous de cette rencontre avec les présidents Emmanuel Macron, qui en est à l’origine, et son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo ?

Enormément. Je ne vais pas revenir sur toute la charge négative liée à la "Françafrique", à ce lourd passé des relations franco-africaines. Le président Macron travaille à faire évoluer cette situation et quand on s’adresse au secteur privé, c’est pour savoir comment un nouveau cadre de coopération pourrait se mettre en place et quel rôle la diaspora pourrait y jouer. Pour nous, qui attendons un renouveau de ces relations franco-africaines, c’est l’occasion de poser clairement nos problématiques et de proposer (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi