Diane 35 " ne doit plus être utilisée pour la contraception "

Le message est clair. Diane 35, un traitement contre l'acné mis sur le marché français en 1987 par le groupe pharmaceutique Bayer, ne doit plus être utilisé comme contraceptif. C'est ce qu' a martelé ce matin sur Europe 1, Dominique Maraninchi, le directeur de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

" Il faut complètement sortir de l'ambiguïté. Ce n'est pas une pilule, c'est un traitement de l'acné. Et il est anormal qu'on laisse une ambiguïté auprès des femmes et auprès des médecins par rapport à ça ", a-t-il d'abord expliqué. " Cette situation a assez duré. Cela fait 25 ans que ça dure en France alors que (Diane 35) n'est pas autorisé comme contraceptif (...) C'est la responsabilité de l'agence que de faire respecter les indications des médicaments ", a-t-il ajouté sur RTL. Et de rappeler que le laboratoire Bayer n'avait " pas demandé à enregistrer le Diane 35 comme contraceptif ".Quatre décès liés à Diane 35Alors qu'une réunion sur les contraceptifs oraux aura lieu ce lundi après-midi à l'Agence du médicament, Dominique Maraninchi a assuré que des " décisions seraient prises dans la semaine " concernant Diane 35 en tant que traitement contre l'acné.

Selon le site du " Figaro ", ce médicament utilisé comme contraceptif aurait provoqué la mort de sept personnes en France depuis 1987 : une femme de 18 ans, deux de 24 ans, une de 26 ans, une de 28 ans et deux femmes de 42 ans. Mais quatre de ces décès seulement sont " imputables à une thrombose veineuse liée à la pilule ", précisait hier l'ANSM dans un communiqué. Les autres auraient été provoqués par " des pathologies sous-jacentes des patientes concernées ".

Retrouvez cet article sur elle.fr

Marisol Touraine : " Les pilules de 3e génération doivent être l'exception, pas la règle "
Pilule de 3e génération : victime d'un AVC, elle porte plainte
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.