"Diana serait furieuse contre Harry" : Un ami de la princesse de Galles ne décolère pas après le Megxit

·1 min de lecture

C'est profondément "attristée" qu'Elizabeth II a annoncé ce vendredi 19 février la décision de Meghan Markle et Harry de ne pas revenir en tant que membres actifs de la famille royale. Une information qui a fait bondir le designer argentin Roberto Devorik, ami intime de la princesse Diana, qui a fait part de sa stupéfaction dans les colonnes de Hola! ce lundi 22 février.

Et pour cause ! Ce dernier, qui regrette le comportement du jeune couple, en est persuadé : "Diana serait furieuse contre Harry". Et le confident de Lady Di d'ajouter que cette dernière "ne s'entendrait pas avec Meghan", mais aurait, selon lui, "adoré Kate". Un coup dur pour Harry qui doit désormais faire face à ses responsabilités après avoir enfreint l'une des règles les plus importantes de la Firme, à savoir : "Vous ne tirerez aucun profit de votre position".

"Vous ne pouvez pas vivre dans un manoir à Montecito, en Californie, signer des contrats commerciaux de plusieurs millions de dollars, et vous attendre à recevoir de l'argent des coffres publics ou continuer à représenter la Couronne", a poursuivi Roberto Devorik pour qui Elizabeth II a agi "logiquement" en privant les parents du petit Archie de leurs patronages.

De son côté, William, "choqué et triste", ne digèrerait pas non plus "le comportement de son frère envers la Souveraine", ont déclaré des sources au Sunday Times. Le fils aîné de Diana serait "vraiment triste et véritablement choqué" ainsi que "bouleversé par ce qui s'est passé", mais également (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Serge Gainsbourg : pourquoi il n'a pas élevé Natacha et Paul, ses enfants aînés
Royal Baby : Meghan Markle et Harry tentés par le prénom Diana ?
La vie de pacha de Juan Carlos en exil : plus de 25.000 euros la nuit dans sa villa de rêve !
François Baroin s’interdit de critiquer Emmanuel Macron... pour son ami Jean-Michel Blanquer
VIDÉO - "C'est d'un mépris" : le quinquennat d'Emmanuel Macron marqué par une petite phrase