Dialogue national toujours suspendu au Tchad: les mots durs de Mahamat Idriss Deby, le retrait de l'Eglise

Au Tchad, le Dialogue national inclusif est suspendu jusqu'à demain lundi et le siège du parti d’opposition Les transformateurs encerclé par les forces de l’ordre depuis trois jours. Le parti, qui boycotte le Dialogue national inclusif, entendait organiser hier, samedi, un meeting mais en a été empêché. Plusieurs centaines de militants sont emprisonnés depuis jeudi pour certains et hier, le chef de la junte au pouvoir a eu des mots durs contre Les Transformateurs.

avec notre correspondant à Ndjamena, Madjiasra Nako

Djibril Bassolé, facilitateur pour le compte du Qatar, est la seule personne à accéder au siège des Transformateurs depuis vendredi matin, date à laquelle la police a bloqué les accès au bâtiment. Samedi soir, l’ancien ministre burkinabé des Affaires étrangères a pu échanger avec le leader de ce parti d’opposition, Succès Masra et, selon ce dernier, la levée du blocus et la libération sans condition de ses militants emprisonnés restent les préalables avant toute discussion.

« Toucher des miettes pour monter au balcon de l’illusion et de la division, c’est un choix mais aller dans la salle où se tient le rendez-vous de l’histoire et participer avec l’ensemble des représentants de la Nation à tracer les sillons du Tchad de demain, c’est encore mieux et patriotique » a lancé Mahamat Idriss Deby.


Lire la suite sur RFI