Diagnostiquée en phase terminale d'un cancer, elle avait en fait un ver solitaire

Ce que les médecins avaient pris pour une tumeur était en fait un parasite au doux nom : echinococcus multilocularis (illustration) (Photo : Agency-Animal-Picture/Getty Images)

Souffrant d’atroces douleurs dans l’abdomen, une Canadienne âgée de 36 ans se préparait au pire après qu’un cancer en phase terminale lui avait été diagnostiqué. Des analyses effectuées sur sa tumeur ont cependant révélé que celle-ci était en réalité... un ver solitaire !

Selon ses propres termes, elle se “préparait à mourir”... Cassidy Armstrong, une Canadienne originaire de l’Alberta, souffrait depuis des années de violentes douleurs dans le côté droit de l’abdomen, et ces derniers mois, les symptômes s’étaient aggravés, avec de l’anémie, des problèmes de digestion et de sommeil, le tout résultant en une inquiétante perte de poids (11 kg en un an !), comme le relate le Daily Star.

Les ultrasons révèlent un cancer du foie

Alors que ni les analyses sanguines, ni les rayons X n’avaient permis d’identifier l’origine du mal, la jeune femme demanda un diagnostic par ultrasons. Cette méthode permit enfin de repérer un corps étranger dans le foie de Cassidy. Les médecins prononçaient alors un terrible diagnostic : la jeune femme était atteinte de fibrolamellar carcinoma, une forme rare de cancer du foie.

La taille de la tumeur n’indiquait rien de bon quant aux possibilités de rémission. “Je me suis préparée au pire, se souvient Cassidy Armstrong dans des propos rapportés par le Daily Star. Je me préparais à mourir.” Opérée fin novembre 2019, la jeune femme va cependant vivre un rebondissement inattendu quelques jours plus tard, lorsque tomberont les analyses effectuées sur le corps prélevé lors de l’intervention chirurgicale.

La tumeur était un ver solitaire

Celles-ci révèlent en effet que la tumeur n’en est en réalité pas une. Il s’agit d’un ver solitaire particulièrement imposant, l’echinococcus multilocularis. S’apercevant de leur erreur initiale, les médecins changent de diagnostic : Cassidy souffrait en fait d’alveolar echinoccosis, une maladie causée par le parasite.

“Je ne savais pas trop quoi penser, raconte la jeune femme. Je leur ai demandé : ‘est-ce que c’est une bonne nouvelle ?” et ils m’ont répondu : ‘c’est bien mieux que ce que nous pensions que vous aviez’.” Libéré de l’importun ténia, Cassidy Armstrong va cependant devoir suivre un traitement anti-parasitaire jusqu’à la fin de ses jours. Mais ceux-ci ne sont plus en danger immédiat et on comprend aisément que cela suffise à son bonheur...