Traitée pour schizophrénie, Thérèse souffrait en réalité d’une maladie rare

La rédaction d'Allodocteurs.fr

"Quand on m’a finalement diagnostiqué une maladie de Cushing, je pense que ma durée de vie se comptait en semaines" se rappelle Thérèse Fournier. La chanteuse et compositrice, qui a notamment fait les premières parties de Sansévérino et d'Anaïs, ressent les premiers symptômes de la maladie en 2011. Mais ils sont très vite confondus avec une dépression délirante par les psychiatres. S’ensuivent huit ans d’errance diagnostique, pendant lesquels la maladie et les traitements inadaptés ruinent sa santé physique et mentale.

Qu’est-ce que la maladie de Cushing ? Comme l’explique Thérèse, cette pathologie rare – trois nouveaux cas par million d'habitants chaque année en France – se caractérise le plus souvent par une surproduction de cortisol due à la présence d’une tumeur dans l’hypophyse. "En moyenne, chez les malades, le taux de cortisol est multiplié par trois ou quatre. Chez moi, c’était par 12 ! Les médecins m’ont dit que j’étais un cas d’école" se rappelle la chanteuse.

"Tous mes sens étaient touchés"

Chez Thérèse, les effets de la surproduction d’hormones sont insoutenables : dépression, anxiété, prise de poids, acné, apparition de poils, vergetures... "Ma peau était devenue très fine, elle se déchirait, j’avais des bleus partout, et j’ai eu deux fractures. Ma vue a baissé, j’avais des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi