Diabète de type 2 : l'origine de la maladie se précise

Julien Hernandez, Rédacteur scientifique
1 / 2

Diabète de type 2 : ce qu'il se passerait lors d'une « rémission »

On sait que le mode de vie moderne avec son régime alimentaire classique (riche en aliments ultratransformés, graisses trans et sucres) joue un rôle prépondérant dans la survenue du diabète de type 2. Le diabète de type 2 touche 90 % des diabétiques dans le monde. Autrement dit, c'est la forme la plus courante de diabète. C'est aussi celle que l'on pourrait le mieux prévenir. En effet, avoir une activité physique régulière et une bonne alimentation permet de conserver un poids sain et une bonne santé métabolique, ce qui limite infiniment le risque de développer ce type de pathologie. Si on savait que la maladie du foie gras était souvent (pour ne pas dire tout le temps) associée au diabète de type 2, on avait encore du mal à comprendre ce qu'il se passait dans le détail. Mais surtout, on ne connaissait pas les mécanismes biologiques à l'œuvre lorsque certains patients entraient en « rémission » après une perte de poids, ni pourquoi certains restaient en rémission tandis que d'autres rechutaient. C'est ce que tente d'expliquer une récente étude publiée dans la revue Cell par une équipe de chercheurs de l'université de Newcastle.

De la gestion des graisses 

Le foie, c'est un peu comme la station d'épuration de l'organisme (avec les reins). Il possède d'innombrables rôles comme le traitement de nos « déchets » tels que l'alcool ou d'autres toxines. Il est également en charge de digérer le fructose. Et surtout, il synthétise des lipoprotéines. Les lipoprotéines font office de transporteurs pour des molécules telles que le cholestérol, les lipides ou les protéines. Selon leurs tailles, elles sont plus ou moins chargées en graisses, protéines, vitamines, etc. En réalité, vous connaissez très bien deux d'entres elles : le HDL pour high density lipoprotein et le LDL pour low density lipoprotein. Ces deux lipoprotéines, que l'on appelle respectivement « bon » et « mauvais » cholestérol ne sont pas du cholestérol. Cette appellation (controversée) est destinée au grand...

> Lire la suite sur Futura