Diabète de type 2 : identification d'une molécule prometteuse pour un traitement

KATERYNA KON / SCIENCE PHOTO LIBRA / KKO / Science Photo Library via AFP

Une équipe de chercheurs a identifié une protéine impliquée dans une cascade de réactions moléculaires qui, in fine, se traduit par une meilleure production d’insuline. Cette découverte prometteuse est un premier pas vers la possible mise en place d’un traitement contre le diabète de type 2 dans les années à venir.

En temps normal, pour contrôler la quantité de glucose dans notre organisme, notre pancréas produit de l’insuline grâce aux cellules ß-pancréatique (cellules-ß). L’insuline agit alors comme une clé qui permet au glucose d’entrer dans les cellules et d'y être stocké en tant que réserve d’énergie. Lorsqu’une personnes est diagnostiquée diabétique, cela signifie qu’il y a une perturbation du métabolisme glucidique, provoquant un excès de glucose dans le sang (hyperglycémie ). En d'autres termes, l'insuline n'est plus sécrétée correctement par les cellules-ß et le glucose s'accumule à l'extérieur sans pouvoir y être stocké.

Le diabète peut être diagnostiqué sous deux formes :
Le diabète de type 1 (DT1) : les lymphocytes T ne reconnaissent plus les cellules-ß comme appartenant à notre organisme et les détruisent. Il n’y a peu ou plus de production d’insuline et les personnes atteintes du DT1 doivent s’injecter de l’insuline quotidiennement. On parle à propos du DT1 de maladie auto-immune.
Le diabète de type 2 (DT2) : les cellules (celle du foie, du muscle et du tissu adipeux) deviennent insensibles à l'insuline. Par conséquent, la quantité d’insuline produite par les cellules-ß n'est pas suffisante par rapport à la quantité de glucose présent dans l'organisme. Une activité physique et une une alimentation faible en glucose permettent de prévenir et combattre ce type de diabète. 90% des cas de diabètes sont des DT2.

Le diabète, un fléau pour l’humanité

Un adulte sur 11 est concerné par le diabète, qu’il soit diagnostiqué ou considéré comme "pré-diabétique". Depuis 1980, le nombre de personnes atteintes de diabète a quadruplé, passant de 108 millions à 465 millions en 2019 d'après la fédération internationale du diabète. Selon l'Inserm, une part de l'augmentation des cas est liée au vieillissement de la population et à l'espérance de vie prolongée des diabétiques. Néanmoins, les déséquilibres nutritionnels et la sédentarité participent à la "propagation" du DT2 à l'instar [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi