Diabète : pourquoi il vaut mieux vivre à la campagne qu'en ville ?

![CDATA[Shutterstock / YueStock]]

Des nombreuses études ont déjà pointé du doigt les effets toxiques pour la santé de la lumière artificielle, et notamment de la lumière bleue. Troubles du sommeil, troubles de la vue, augmentation du risque de cancer du sein ou de la thyroïde, la lumière artificielle nocturne (vitrines et lampadaires allumés, phares des voitures...) est responsable de dérèglement de notre horloge biologique, qui peuvent provoquer ces problèmes de santé.

Une nouvelle étude chinoise révèle que les personnes qui vivent dans des zones constamment éclairées la nuit, ont une glycémie plus élevée et réagissent moins bien à l'insuline, l'hormone qui contrôle cette glycémie. Cette étude, qui a été menée sur plus de 98 600 personnes, montre que les personnes dont l'horloge biologique est perturbée par la lumière artificielle ont un taux de diabète de 28 % plus élevé que les personnes les moins exposées.

La lumière perturbe les cellules du pancréas

Les chercheurs de l'université Jiaotong de Shanghai en Chine, ont suivi les personnes vivant dans 162 zones différentes, avant de les répartir en cinq groupes en fonction de leur exposition à la lumière. L'intensité de la lumière pour les 20 % de personnes les plus exposées à la lumière était 69 fois supérieure à celle des personnes les moins exposées à la lumière.

Les résultats, publiés dans la revue Diabetologia, indiquent que les cellules bêta du pancréas des personnes vivant dans des zones plus exposées (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Cancer et métastases : faire des exercices en aérobie réduit le risque
"Nos modes de vie sont responsables à 40% de nos cancers", selon François Braun : quels sont les 12 facteurs de risque ?
Insolite : il pensait être sourd, il avait un bouchon d'oreille coincé depuis 5 ans
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce 16 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct
Bientôt un traitement pour réduire les effets secondaires de la chimiothérapie ?