Diabète, asthme... pourquoi les médecins veulent augmenter les tarifs des consultations

Capital : Le CSMF commence l’année 2020 par un rappel de ses revendications. Parmi elles, la volonté de facturer à 50 euros les consultations des patients atteints de maladies chroniques. Pourquoi ?

Jean-Paul Ortiz : Dans notre activité de médecin, nous effectuons, d’un côté, des consultations rapides pour des pathologies relativement simples à soigner, et de l’autre, nous recevons des patients qui demandent beaucoup plus de temps, d’attention et de réflexion. Il s’agit souvent de personnes âgées, atteintes d’une - voire de plusieurs - maladies chroniques. Il y a 30 ans, un diabétique mourait jeune. Aujourd’hui, il vit plus longtemps mais il accumule plusieurs pathologies chroniques. Par exemple, s’il fait un infarctus, il aura une insuffisance cardiaque en plus de son diabète.

Capital : Comment expliquer cette accumulation de pathologies chroniques ?

Jean-Paul Ortiz : C’est tout simplement la contrepartie des progrès de la médecine. Ils permettent à des patients diabétiques, cardiaques, ou encore en insuffisance respiratoire de vivre plus longtemps. On arrive à les stabiliser, mais ils peuvent être atteints de nouvelles maladies qui complexifient leurs cas. Et tous les experts sont unanimes : on est vraiment dans une logique de vieillissement de la population et d’accumulation de plusieurs maladies chroniques. Des pathologies qu’on ne guérit pas, mais qu’on stabilise le plus longtemps possible.

Capital : Aujourd’hui, les consultations des patients chroniques sont facturées comme dans la majorité des cas, à 25 euros. Cela fait pourtant plusieurs années que vous demandez à l’Assurance maladie d’augmenter le tarif à 50 euros pour ces cas particuliers. Pourquoi un tel blocage ?

Jean-Paul Ortiz : Le gros problème que nous exposons depuis des années à l’Assurance maladie, c’est qu’on pratique le tarif de 25 euros pour tout, que la consultation dure dix minutes ou une heure. Ce que nous demandons, c’est d’élargir le champ des consultations complexes et très complexes (facturées

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taxation des contrats courts, meilleur accompagnement de Pôle emploi, formation… ces nouvelles mesures pour limiter le chômage
Les Tesla vont bientôt être capables de parler comme K 2000
Yamaha met en garde : se cacher dans un caisson d’instrument comme Carlos Ghosn peut être dangereux
Audi e-Tron : plongée dans son usine futuriste
Le plan social d’Auchan dévoilé