La DGS confirme que les salles de cinéma peuvent adopter une jauge de 49 personnes

·1 min de lecture

Les salles peuvent baisser leur capacité d'accueil sous le seuil de 50 spectateurs et se passer ainsi du pass sanitaire.

Les salles de cinéma peuvent décider de baisser leur capacité d'accueil sous le seuil de 50 spectateurs et se passer ainsi du pass sanitaire, obligatoire désormais dans les lieux d'accueil du public dotés de jauges supérieures à 50 personnes, a indiqué le ministère de la Santé.

"S'ils mettent en vente moins de 50 places et prévoient donc d'accueillir moins de 50 spectateurs, alors le pass sanitaire ne s'applique pas", a déclaré jeudi le ministère de la Santé à l'AFP.

Depuis mercredi, le pass sanitaire (qui montre une vaccination complète ou un test négatif) est demandé à l'entrée de tous les lieux de loisirs et de culture capables d'accueillir 50 personnes et plus. Sont notamment concernés les cinémas, théâtres, salles de concerts, de sport, piscines, chapiteaux, salles de jeux, parcs d'attraction, expositions, foires ou salons. 

Plusieurs cinémas ont décidé de ne pas demander la présentation du pass sanitaire à l'entrée de certaines salles, appliquant une jauge maximum de 49 personnes.

Le ministère de la Santé rappelle jeudi que le pass sanitaire s'applique dans une salle de cinéma "à partir du moment où cette salle contient 50 places et plus, même si seulement dix sièges sont occupés lors d'une séance". Les dix spectateurs doivent avoir présenté un pass sanitaire valide, souligne-t-il.

Mais si le cinéma met en vente moins de 50 billets pour une séance - et prévoit donc d'accueillir moins de 50 spectateurs -, le pass sanitaire n'est plus nécessaire, précise le ministère.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles