"Nous devrions nous autoflageller, regretter la colonisation" : les propos de Jean Castex sur les "justifications à l'islamisme radical" suscitent de vives réactions

franceinfo
·2 min de lecture

Le Premier ministre a fustigé "toutes les compromissions qu'il y a eu pendant trop d'années, les justifications à cet islamisme radical".

"C'est fini, plus aucune complaisance d'intellectuels, de partis politiques, il faut que nous soyons tous unis sur la base de nos valeurs, sur la base de notre histoire", a lancé Jean Castex, invité du "20 heures" de TF1, dimanche 1er novembre. Après l'assassinat de Samuel Paty, et l'attentat de la basilique Notre-Dame de Nice (Alpes-Maritimes), le Premier ministre s'est exprimé sur le "combat idéologique" contre l'"islamisme politique et radical", demandant à la "communauté nationale" d'être "unie et fière de nos racines, de notre identité, de notre République, de notre liberté".

"Je veux ici dénoncer toutes les compromissions qu'il y a eues pendant trop d'années, les justifications à cet islamisme radical : nous devrions nous autoflageller, regretter la colonisation, je ne sais quoi encore", a lancé le chef du gouvernement.

Ces propos sur la colonisation ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, la militante féministe Caroline de Haas a ainsi jugé ce propos "terrifiant". L'eurodéputé Place publique Raphaël (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi