Devra-t-on cesser de les appeler Vélib ?

Libération.fr
A Paris, en octobre.

En cinq questions, les conséquences du changement d’exploitant pour le système de vélos en libre-service de Paris, le plus gros de France.

Le 3 avril, le leader du mobilier urbain JCDecaux a perdu le renouvellement du contrat d’exploitation des vélos en libre-service de l’agglomération parisienne au profit d’une start-up montpelliéraine, Smoove. Que va-t-il se passer ?

Que vont devenir les vélos ?

Les bicyclettes sont la propriété de la société JCDecaux. Avec la fin du contrat, les 18 000 engins qui circulent dans Paris retourneront chez leur propriétaire qui pourra choisir de les envoyer à la casse ou de les recycler dans les autres réseaux de vélos en libre-service qu’il exploite. A Lyon, par exemple, les Vélo’v exploités par JCDecaux, sont les frères jumeaux du modèle parisien. Les Vélib ont été conçus par les cycles Lapierre et sont fabriqués en Hongrie. Une grande vente sur Leboncoin ? Pas sûr.

Devra-t-on cesser de les appeler Vélib ?

Probablement pas car le nom appartient la ville de Paris qui l’a déposé dans toutes les classes de produits. Donc, pas de bouleversement dans le vocabulaire courant. On pourra continuer à dire : «Je vais prendre un Vélib», sans avoir l’air de se tromper d’époque. D’après l’agence Nomen, qui a trouvé cette riche dénomination, les dérives «vélibeur», «vélibiste», «vélibertin» et autre «vélibataire» sont recensées dans le Dictionnaire du Vélib, d’Anne Abeillé, qui reste d’actualité. Pas la peine non plus d’espérer revendre comme objets de collection les mugs, sets de tables, plateaux, boxers slips, chariots à courses et autres gadgets Vélib qui seront toujours en vente.

Que se passera-t-il pour les abonnés ?

Du côté des formalités, en principe, rien. Le fichier des 300 000 abonnés est supposé migrer sans anicroche d’un exploitant à l’autre. Pour les tarifs en revanche, il va y avoir un bougé. Le système n’étant plus financé par la ressource publicitaire, le nouveau preneur, Smoove, devra trouver un nouveau modèle économique. L’intéressant (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Mise à l’eau d’Energy Observer, catamaran autonome en énergie
Italie: l’interdiction des véhicules Uber suspendue
Ukraine: l’oligarque Akhmetov visé par la lutte anticorruption
Ipsen recrute en interne son nouveau directeur scientifique
Credit Suisse: la direction propose de baisser de 40% ses bonus

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages