« Nous devons parler aux tripes » : Gérald Darmanin appelle Renaissance à plus « d’empathie » à l’égard des Français

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© SOPA Images/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après qu’un second quinquennat a démarré, et que la Première ministre Élisabeth Borne a prononcé son discours de politique générale tout en refusant un vote de confiance, Gérald Darmanin juge que le changement doit être au programme. Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer a accordé un entretien au Monde , ce samedi 9 juillet, dans lequel il estime que son camp, Renaissance (ex-LREM), doit « corriger » certains « comportements ». Pour lui, la macronie doit « écouter » le peuple français et se montrer davantage dans « l’empathie ».

Il faut « corriger » certains « comportements »

Celui qui a été reconduit à sa tache de ministre de l’Intérieur, avec en supplément la gestion des Outre-mer, est certain que les Français sont « un peuple très politique qui sait ce qu’il fait ». Gérald Darmanin s’est ainsi souvenu des élections législatives de juin dernier, où la coalition présidentielle Ensemble a obtenu le plus de sièges à l’Assemblée nationale, tout en perdant la majorité absolue. Un véritable « signe » qui pousse à « corriger » certains « comportements que nous avons eus », a analysé le locataire de la place Beauvau.

Plus d’empathie et de compréhension

Gérald Darmanin a poursuivi auprès du Monde« J’ai toujours dit que l’on devait avoir, comme Emmanuel Macron nous l’a demandé, davantage de pâte humaine et de contact dans notre politique. » Et ce, alors que beaucoup critiquaient Emmanuel Macron pour son côté « arrogant » lors de son premier quinquennat. Désormais, le min...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles