Elle devient shérif en battant celui qu'elle accuse de l'avoir renvoyée parce qu'elle est lesbienne

·2 min de lecture

Charmaine McGuffey a remporté l’élection du shérif du comté d’Hamilton contre son opposant Bruce Hoffbauer. Pour se présenter, elle a dû battre son ancien employeur du bureau du shérif dont elle affirme avoir été renvoyée en raison de son orientation sexuelle.

Charmaine McGuffey a remporté l’élection de quatre points. Cette démocrate a été élue shérif du comté d’Hamilton mardi, devenant la première femme homosexuelle à obtenir ce poste dans l’Ohio. Elle était déjà devenue la première femme commandante au sein du bureau du shérif. Cette élection avait un goût de revanche pour l’Américaine. Elle a en effet fait campagne en mettant en avant les droits civiques et la justice sociale, affirmant avoir été elle-même victime de discrimination en raison de son orientation sexuelle.

Pour pouvoir se présenter, elle a dû battre à la primaire démocrate son opposant et ancien patron Jim Neil, shérif du comté à l’époque où elle avait été renvoyée, en 2016. Dans le «Cincinnati Enquirer», Jim Neil avait affirmé s’être séparé de son employée non en raison de son homosexualité mais parce que d’après lui, elle avait créé autour d’elle un environnement de travail hostile. Quelques mois auparavant, elle avait pourtant été nommée officier de police de l’année puis Citoyenne publique de l'année par la Chambre des représentants de l'Ohio. Charmaine McGuffey, âgée de 33 ans, a fini par porter plainte, expliquant avoir été victime d’une culture masculine toxique au bureau, de sexisme et d'homophobie. La décision de justice concernant cette plainte doit être rendue le 7 décembre prochain.

"J'ai abattu les barrières qui étaient conçues pour empêcher les gens comme moi d’avoir une chance"

Lors de sa campagne pour devenir shérif, Charmaine McGuffey ne s’est pas uniquement adressée à son adversaire démocrate. Une fois désignée, elle a dénoncé les agissements de son opposant républicain Bruce Hoffbauer, qui d’après elle était inapte à ces responsabilités en raison de ses antécédents d'usage de force(...)


Lire la suite sur Paris Match