Que devient la prime Macron dans les entreprises ?

·1 min de lecture

Alors que l'inflation est en hausse et que la croissance se montre très dynamique, les négociations salariales annuelles se poursuivent dans les entreprises, avec toujours des attentes fortes de la part des salariés. A l'UIMM, l'union des industries et des métiers de la métallurgie, la prime Macron, délivrée aux salariés en réponse à la crise des gilets jaunes, s'avère être un outil de négociation pour 2022.  

>> LIRE AUSSI - Bientôt le retour de la prime Macron pour les travailleurs en "deuxième ligne" ?

Très prisée par les entreprises

Elle fait partie, par exemple, de l'accord signé la semaine dernière chez Dassault aviation et elle est actuellement sur la table des négociations chez Lafarge. L'avantage de cette prime, selon le MEDEF, c'est qu'il n'y a aucune charge supplémentaire, il suffit de regarder le bilan de l'entreprise et de voir combien on peut distribuer aux salariés qui gagnent moins de trois smic.

D'autres entreprises, en revanche, ont opté pour d'autres primes que celle dite "Macron". Eiffage par exemple a rajouté 50 euros à la prime inflation. Carrefour et Nexity ont même choisi de la doubler. Total va également verser une prime de 500 euros mais cette fois, à tous les employés, quelque soit leur salaire et partout dans le monde. La prime devient donc un outil très prisé des entreprises, un peu moins des syndicats qui préfèrent les augmentations de salaires. En effet, elles ont l'avantage de ne pas être versées qu'une seule fois. 

 

>> LIRE AUSSI - "...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles