Que devenaient les otages pendant l’Antiquité ?

Les otages ont toujours été une arme de guerre. C'était déjà le cas dans l'Antiquité. "Rouages indispensables aux relations entre États et garants vivants de la parole des princes", selon l'historien Gilles Ferragu, ils sont indispensables en cas d'alliance ou de traité. C'est d'ailleurs de cette époque que vient le terme d'otages même si son étymologie est sujet à controverse.

Pour certains, le mot "otage" vient du mot latin obses, qui veut dire "gage" tandis que d'autres estiment qu'il se rapporte à hospes, qui désigne, au contraire, celui qui offre l'hospitalité, l'hôte ou encore l'ennemi si son origine est en fait hostis, explique Le Point.

La fonction des otages ? "Garantir une relation de confiance", détaille Gilles Ferragu dans le podcast Storiavoce. Selon l'historien, les otages peuvent ainsi servir "pour passer une alliance", "faire un traité de paix" ou "encore payer un tribut". Il arrivait même que certains otages soit remis spontanément avant une guerre, décrit France Culture. L'avantage pour ceux qui adoptaient cette démarche : être certains, justement que le conflit ne devienne pas armé avec, au final, un risque que la situation soit la même après avoir essuyé des pertes humaines.

Quoi qu'il en soit, dans l'Antiquité, un otage avait une valeur certaine et il était - en général - bien traité. Il faut dire que l'origine sociale des otages avait son importance et l'empire romain se montrait particulièrement exigeant en la matière. Rome exigeait en effet des otages (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelles sont les citations les plus célèbres de Napoléon ?
Quelles ont été les conséquences de la peste noire en France ?
Miel toxique, cochons enflammés, bombes de scorpions...les armes étonnantes de l'Antiquité
Les femmes utilisaient-elles déjà des sacs à main il y a 12 000 ans ?
Impensable : des humains ont vécu dans les hautes montagnes du Tibet pendant 160 000 ans