Devant l'ONU, Zelensky réclame un «juste châtiment» contre la Russie

Dans un message vidéo, le président ukrainien a pris la parole lors de la deuxième journée de l’Assemblée générale de l’ONU, mercredi 21 septembre. Il a notamment réclamé un « châtiment juste » pour les crimes commis par la Russie, la mise en place d’un tribunal spécial et la suspension du droit de veto de la Russie à l’ONU.

« Un crime a été commis contre l'Ukraine et nous exigeons un juste châtiment », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky devant les chefs d’État et de gouvernement de l’ONU. Durant une vingtaine de minutes, il a présenté sa « formule pour la paix », cinq conditions non négociables pour mettre un terme à la guerre.

Parmi elles, on retrouve notamment la punition des crimes d'agression, la protection de la vie, la restauration de la sécurité et de l'intégrité territoriale, les garanties de sécurité et la détermination de l'Ukraine à continuer à se défendre. La neutralité « n'est pas dans notre formule », a déclaré le président ukrainien à l’attention des pays qui ont adopté des positions neutres sur la guerre, affirmant qu'ils entravent les tentatives de paix.

Il a aussi appelé l’Assemblée générale à mettre en place un fonds de compensation pour l’Ukraine et à suspendre le droit de veto de la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU. « L'agresseur participe à la prise de décision dans les organisations internationales, il doit en être isolé », a-t-il dit.

(Avec agences)


Lire la suite sur RFI