Devant des jeunes du Service national universel, Castex salue les "bons républicains"

·2 min de lecture
Le Premier ministre Jean Castex à sa sortie du Palais de l'Élysée le 9 juin 2021. (photo d'illustration) - Ludovic Marin
Le Premier ministre Jean Castex à sa sortie du Palais de l'Élysée le 9 juin 2021. (photo d'illustration) - Ludovic Marin

Jean Castex a rendu visite ce jeudi dans les Yvelines à une centaine de jeunes engagés dans le Service national universel (SNU), soulignant que "plus que jamais en ces temps difficiles" la France avait "besoin de bons républicains". "Nous avons plus que jamais besoin d'une République ferme et généreuse", a martelé le Premier ministre devant ces jeunes volontaires, âgés de 15 à 17 ans et réunis depuis une semaine dans le cadre cossu du château de Jambville pour un "séjour de cohésion".

"Oui, la République française a besoin de moments où les mots cohésion, fraternité, apprentissage des droits et devoirs" sont prononcés, a insisté Jean Castex, appelant à ne pas "bouder la République" mais à "s'engager, quels que soient vos origines, vos convictions, vos idées". "Il faut rendre à son pays ce qu'il vous donne", a encore martelé Jean Castex face aux adolescents ordonnés en rangs serrés et vêtus de l'uniforme du SNU.

Après une cérémonie de lever de drapeau puis le chant de la Marseillaise, Jean Castex a assisté avec la secrétaire d'Etat Sarah El Haïry à deux modules pédagogiques encadrés par des gendarmes: une course d'orientation en forêt, puis un atelier de sensibilisation au cyberharcèlement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Tout à gagner pour vous et pour la République"

Echangeant plus longuement avec une douzaine de ces jeunes volontaires, Jean Castex leur a demandé d'être des "ambassadeurs". "On veut monter en puissance. Et il y a des jeunes qui en ont encore plus besoin", a-t-il fait valoir.

"Il va falloir convaincre celles et ceux de nos concitoyens qui sont réticents, qui disent que cela ne sert à rien. Non seulement il n'y a rien à craindre mais il y a tout à gagner pour vous et pour la République", a ajouté le Premier ministre.

Jean Castex a ensuite rendu hommage au bénévolat, dans un discours séparé prononcé à la mi-journée à Matignon à l'occasion du 120e anniversaire de la loi de 1901 sur les associations.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Vers une obligation du SNU d'ici à quelques années

Le SNU, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, a débuté cette année mi-juin pour quelque 18.000 filles et garçons, avec l'objectif de devenir obligatoire dans quelques années.

Après le "séjour de cohésion", les jeunes participants doivent s'engager auprès d'une association, d'une administration ou d'un corps en uniforme pour réaliser une mission d'intérêt général de 84 heures. Celle-ci peut être réalisée sur une période courte ou répartie sur plusieurs mois.

S'ils le souhaitent, les jeunes peuvent poursuivre l'expérience avec une période d'engagement de trois mois minimum.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles