RDC: les absents réagissent après la première rencontre entre le gouvernement et les groupes armés à Nairobi

Selon les autorités de la République démocratique du Congo, une nouvelle session des pourparlers inter-congolais doit se tenir d’ici deux semaines après une première étape à Nairobi, en présence d’une vingtaine de groupes armés.

Tout le monde n’a pas participé à la rencontre de Nairobi pas et certains mouvements s’en plaignent. C’est le cas du mouvement armé URDPC-Codeco, actif en Ituri. Selon leur porte-parole Gerson Baza Zukpa, le gouvernement manque de sincérité.

Ni la Monusco ni la présidence n'ont souhaité réagir aux propos du groupe.

Un autre mouvement est absent, le MNLC basé principalement dans le Sud-Kivu. Il explique que les pourparlers de Nairobi sont une insulte aux Congolais, que ces négociations sont en fait contrôlées par le Rwanda. Selon le MNLC, le Congo abandonne sa souveraineté en acceptant de se mettre à la table des négociations.

À lire aussi : RDC: un premier dialogue inter-congolais a pu se nouer à Nairobi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles