Deuxième nuit d'émeutes aux Pays-Bas

La tension ne redescend pas aux Pays-Bas. Plusieurs villes ont été le théâtre d’émeutes lundi 25 janvier : affrontements avec la police, commerces vandalisés et pillés comme à Rotterdam, où 70 personnes ont été arrêtées. C’est la deuxième soirée de violences aux Pays-Bas. Elles ont été déclenchées après l’instauration d’un couvre-feu samedi par le gouvernement, une première depuis la Seconde Guerre mondiale. “C’est ce virus qui nous prive de liberté” C’est un tournant dans ce pays qui n’avait quasiment pas confiné sa population lors de la première vague. Dimanche, des manifestations dans plusieurs villes avaient rassemblé différentes sensibilités : des défenseurs des libertés, des anti-vaccins ou encore des extrémistes. Elles avaient dégénéré dans la soirée. “Cela n’a rien à voir avec la lutte contre la liberté”, a fermement condamné le Premier ministre. “C’est ce virus qui nous prive de liberté”, a-t-il ajouté à destination des contestataires.