Pour la deuxième fois, la Chine alunit sur la face cachée de la lune avec la sonde Chang'e-6

Pour la deuxième fois, une sonde chinoise a aluni ce dimanche matin sur la face cachée de la lune. La sonde Chang’e-6 s’est posée à 6h23 heure de Pékin sur le pôle Sud lunaire, a annoncé l'Administration nationale de l'espace de Chine (CNSA). Un exploit suivit par l’ensemble des médias chinois.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

« Cet alunissage vaut 10 000 décollages », écrit ce dimanche un passionné de l’espace sur le réseau Weibo en Chine. Comme lui, de nombreux Chinois ont mis ce matin leur réveil à sonner pour assister à l’arrivée de l’atterrisseur de Chang’e-6 sur le « dos de la lune ». Poster de l’aventure spatiale à la main, ce lycéen croisé près de l’Institut de l’espace à Pékin, n’aurait manqué ce moment pour rien au monde.

« Se poser sur la Lune est une chose vraiment incroyable. C'est très important pour la Chine. On va pouvoir étudier les échantillons de roche lunaire. Et puis, cette fois, d’autres nations participent, cela aide aux bonnes relations avec ces pays et c’est le signe de l’avancée que nous avons dans l’exploration spatiale », explique-t-il.

48 heures pour ramener des cailloux lunaires

Un objectif lune, objet de fierté nationale affichée par certains écoliers, en uniformes de taïkonautes, pour la « fête des enfants » hier samedi en Chine, ou encore dans ces affiches en grands caractères « atterrir sur la lune »de l’administration chinoise de l’espace.


Lire la suite sur RFI