En deux tweets, Trump adresse un doigt d'honneur à Macron

Donald Trump a manifestement gardé un goût amer de sa visite à Emmanuel Macron.

On sent que ça ruminait, sous la moumoute�?� Au surlendemain de son retour à Washington après sa visite à Paris pour les célébrations de l'Armistice du 11-Novembre, Donald Trump s'est fendu à son réveil, ce mardi 13 novembre, d'une volée de tweets dézinguant son hôte français, Emmanuel Macron.

L'armée européenne de Macron pas digérée par Trump

Le président américain s'est échauffé sur la création d'une "véritable armée européenne", proposée la semaine dernière par son homologue pour se "protéger de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d'Amérique" dans le domaine du cyberespace. La sortie avait déjà provoqué l'ire de Donald Trump, qui y avait répondu par un premier tweet au moment de son atterrissage en France le 10 novembre, jugeant le propos d'Emmanuel Macron "Très insultant".

"A Paris, ils commençaient à apprendre l'allemand avant l'arrivée des �?tats-Unis"

Il y va bien plus fort dans son message de ce 13 novembre�?� La remémoration des guerres franco-allemandes l'ayant manifestement inspiré, Donald Trump lance : "Emmanuel Macron suggère de créer sa propre armée pour protéger l'Europe contre les �?tats-Unis, la Chine et la Russie. Mais ça c'était l'Allemagne pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale - Comment ça a tourné pour la France ? A Paris, ils commençaient à apprendre l'allemand avant l'arrivée des �?tats-Unis (�?�)".

Emmanuel Macron suggests building its own army to protect Europe against the U.S., China and Russia. But it was Germany in World Wars One & Two - How did that work out for France? They were starting to learn German in Paris before the U.S. came along. Pay for NATO or not!
�?? Donald J. Trump (@realDonaldTrump) November 13, 2018

Trump raille la popularité de Macron

Dans un deuxième tweet, le président des Etats-Unis se plaint de la taxation des vins américains en France, assurant que


Lire la suite sur Marianne