Deux tiers des sites de réservation de voyages épinglés par la Commission européenne pour pratiques trompeuses

Joana Hostein, franceinfo
Deux tiers des sites de réservation de voyages épinglés par la Commission européenne pour pratiques trompeuses

La Commission européenne a annoncé le 7 avril vouloir

prendre des mesures contre les sites de réservation de voyages trompeurs. Trois citoyens européens sur quatre utilisent ces plateformes pour réserver une voiture de location, un hôtel ou encore un billet d’avion. Mais les dysfonctionnements constatés sont de plus en plus fréquents, comme le prix affiché au départ de la procédure, qui au final n’est pas forcément le même, ou encore des offres promotionnelles qui ne sont pas réellement disponibles.

Go Voyages et Travel2be dans le viseur de la Direction générale de la concurrence

C’est à la suite de nombreuses plaintes que la Commission européenne a décidé de passer au crible 352 de ces sites internet de voyages. Selon les résultats de cette enquête, ils sont 235, soit deux sites sur trois, à ne pas respecter la législation européenne, qui leur impose notamment "de garantir la pleine transparence des prix et de présenter leurs offres de manière claire, à un stade précoce de la procédure de réservation".

Les gouvernements vont maintenant demander aux entreprises concernées de faire le nécessaire. En France, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a déjà engagé des poursuites à l’encontre des sites Go Voyages ou Travel2be "pour des manquements à l’obligation de loyauté en matière d’affichage de prix", avec à la clé des amendes administratives si rien n’est modifié.

Retrouvez cet article sur Francetv info

C'est mon boulot. L'Allemagne, pays de la mobilité interne
Un "faucheurs de chaises" devant les juges : face à l'évasion fiscale, "on a la légitimité de notre côté"
Le décryptage éco. Présidentielle : pourquoi les économistes ont du mal à se faire entendre
Vélib' : le groupement formé par JCDecaux, la SNCF et la RATP dépose un recours après que son offre a été écartée
Crise en Guyane : un député refuse de rencontrer François Hollande à Paris

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages