Deux-Sèvres : la mobilisation se poursuit contre les «bassines»

© pascal lachenaud / AFP

La mobilisation s'est poursuivie dimanche contre le chantier d'une réserve d'eau destinée à l'irrigation agricole à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), avec l'édification de tours de guet et le saccage d'une canalisation, au lendemain d'une manifestation et de violents heurts avec les forces de l'ordre. "Il reste environ 2.000 personnes sur le site , je rappelle que la manifestation demeure interdite, donc que tout acte visant à tenter à nouveau d'entrer sur le site de la réserve sera à nouveau écarté", a déclaré dans la matinée sur franceinfo la préfète du département, Emmanuelle Dubée.

 

>> LIRE AUSSI - Sainte-Soline : pour Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Jadot n'est «pas sérieux»

Une action de "désobéissance civile"

Il n'y a pas eu de nouvelle tentative d'intrusion au final mais, dans l'après-midi, une action de "désobéissance civile" selon les opposants au projet : des militants cagoulés, en bleu de travail et équipés d'une meuleuse, de pelles et de pioches, ont sectionné l'une des canalisations censées alimenter la future réserve, selon eux. "Nous venons de faire tomber un des six bras de la pieuvre", s'est félicité Julien Le Guet, porte-parole du collectif anti-"bassines", surnom donné à ces retenues par leurs détracteurs. Un hélicoptère de la gendarmerie a survolé la scène mais les forces de l'ordre ne sont pas intervenues.

Samedi, plusieurs milliers de personnes (4.000 selon les autorités, 7.000 selon les organisateurs) s'étaient réunies à Sainte-Soline, à ...


Lire la suite sur Europe1