Deux-roues : Djebbari prépare une alternative au contrôle technique

Jean-Baptiste Djebbari présentera de nouveaux dispositifs de contrôle technique pour les deux-roues dans les semaines à venir.
Jean-Baptiste Djebbari présentera de nouveaux dispositifs de contrôle technique pour les deux-roues dans les semaines à venir.

Le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a prôné ce vendredi 3 septembre un « dispositif alternatif » pour remplacer le contrôle technique des deux-roues, dont le gouvernement avait décidé la suspension le 12 août, un jour après l?avoir annoncé. « Il n?y aura pas de contrôle technique tel qu?il était envisagé », a-t-il détaillé sur RMC. « On va complètement le refondre, on va repenser le dispositif. (?) On va faire différemment », a-t-il ajouté.

Afin de répondre à l?exigence de l?Union européenne (UE) instaurée en 2014 ? visant à améliorer la sécurité routière, protéger l?environnement et limiter les nuisances sonores ?, le ministre a réuni les fédérations de motards afin de « co-construire un dispositif alternatif ».

Cela permettrait à la France de rattraper son retard, derrière la plupart des pays européens ayant déjà appliqué le contrôle technique des deux-roues motorisés, selon la Fédération européenne des associations de motocyclistes. La Finlande, l?Irlande et les Pays-Bas ont notamment adopté des mesures alternatives pour réduire le nombre d?accidents. « L?objectif, c?est de faire mieux pour plus simple », a précisé Jean-Baptiste Djebbari, notant que la mesure était dictée par « une vieille directive » européenne.

Des propositions dans les semaines à venir

De nouvelles propositions « dans les semaines à venir » devraient donc être faites du côté du gouvernement français autour de trois thèmes : un renforcement de la sécurité routière [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles