Deux policiers blessés lors d'une manifestation anti-AfD à Cologne

Deux policiers allemands ont été blessés samedi à Cologne lors d'affrontements avec des manifestants dénonçant la tenue du congrès du parti antimigrants Alternative für Deutschland. /Photo prise le 22 avril 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

COLOGNE, Allemagne (Reuters) - Deux policiers allemands ont été blessés samedi à Cologne lors d'affrontements avec des manifestants dénonçant la tenue du congrès du parti antimigrants Alternative für Deutschland (AfD).

Un véhicule de police a également été incendié, a précisé un porte-parole de la police locale, qui a fait état d'une situation "très évolutive" et "assez agressive" dans plusieurs quartiers de la ville.

Plus de 4.000 policiers ont été mobilisés pour encadrer les quelque 50.000 manifestants anti-AfD rassemblés derrière des banderoles proclamant leur "refus du fascisme" ou leur volonté d'interdire à l'AfD d'entrer au Bundestag, la chambre basse du Parlement fédéral, à l'occasion des élections du 24 septembre.

Quelque 600 délégués de l'AfD participent ce week-end au congrès qui doit fixer la ligne du parti d'ici aux élections.

Leur co-dirigeante Frauke Petry a créé la surprise en annonçant mercredi qu'elle n'envisageait pas de conduire la campagne électorale du parti.

Le parti AfD est crédité de 8 à 10% des intentions de vote dans les sondages - il lui faudra plus de 5% des voix pour entrer pour la première fois au Bundestag.

Dans sa motion présentée en vue du congrès, Petry estime que l'AfD devrait être prêt à s'allier à d'autres formations à l'avenir. Tous les autres partis allemands excluent de collaborer avec l'AfD. Petry affirme également que d'autres membres du parti, comme Alexander Gauland, veulent voir l'AfD camper éternellement dans l'opposition.

Ouvrant le congrès de Cologne, elle s'est dite prête à des compromis sur son projet controversé. Mais dans un vote organisé à la mi-journée, une majorité de délégués ont rejeté son texte de l'ordre du jour des discussions.

(Michelle Martin avec Reuters TV et Andrea Shalal et Markus Wacket à Berlin; Henri-Pierre André pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages