Deux Palestiniens et un militaire israélien tués en Cisjordanie occupée

Deux Palestiniens et un militaire israélien ont été tués lors d’échange de tirs dans la nuit du 13 au 14 septembre, près de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée. Cette région est le théâtre d’affrontements meurtriers ces derniers mois. L’armée israélienne affirme mener des opérations « antiterroristes », terme utilisé pour désigner la résistance palestinienne.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

« Qualifier un Palestinien qui commet un attentat à Tel Aviv de terroriste, c’est une chose », affirme un habitant de Jénine, rencontré cette semaine. « Mais mener des opérations armées quasi quotidiennes dans les Territoires palestiniens, cela s’appelle l’occupation », affirme ce même témoin, dont le fils a été tué par l’armée israélienne.

Les noms des deux morts palestiniens de cette nuit s’ajoutent à une longue liste de plus de 90 personnes, tuées par l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, depuis le début de l’année, selon un décompte palestinien.

► À lire aussi : Israël: l'armée reconnaît sa «probable» responsabilité dans la mort de Shireen Abu Akleh

La crainte d'un regain d’intensité des violences

Selon un officier de l’armée israélienne, les deux Palestiniens « neutralisés » cette nuit se sont approchés d’un poste d’observation de l’armée, près de la barrière de séparation entre Israël et la Cisjordanie, territoire occupé par l’État hébreu depuis 1967.


Lire la suite sur RFI