Un attentat à la voiture piégée fait quatre morts à Homs

BEYROUTH (Reuters) - Une voiture piégée a fait au moins quatre morts et une trentaine de blessés mardi matin à Homs, en Syrie, a rapporté la télévision syrienne, deux jours après la reprise complète de la ville par les forces pro-gouvernementales. Un autre véhicule piégé a été détruit par l'armée au sud de Damas, près du mausolée chiite de Sayeda Zeinab, ajoute la télévision. L'organisation Etat islamique a revendiqué ces deux attaques via son organe de communication en ligne Amaq. La ville de Homs, à 160 km environ au nord de Damas, est entièrement repassée ce week-end sous le contrôle des forces pro-gouvernementales pour la première fois depuis le soulèvement de 2011. Les derniers rebelles qui étaient encore présents dans la ville en ont été évacués dimanche aux termes d'un accord local négocié avec le régime de Damas. Le gouverneur de la ville, Talal al Barazi, a déclaré que cet attentat constituait une riposte aux avancées des forces gouvernementales. L'attaque s'est produite dans le quartier d'Al Zahraa. D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme, organisme basé en Grande-Bretagne, elle a fait cinq morts. La deuxième explosion près du mausolée de Sayeda Zeinab est survenue à proximité d'un barrage sur la route menant à l'aéroport de Damas. Les autorités syriennes disent avoir intercepté le véhicule piégé et l'avoir fait exploser. Les médias syriens rapportent que deux personnes se trouvaient à bord du véhicule lorsqu'il a explosé. (Lisa Barrington et Ellen Francis à Beyrouth, avec Omar Fahmy au Caire; Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service français)