Deux mois de protestation au Sri Lanka: nouvelle manifestation devant la présidence

Ce jeudi 9 juin marquait les deux mois du début du mouvement de protestation appelant à la démission du président Gotabaya Rajapakse. Pour l’occasion, une nouvelle manifestation a eu lieu jusqu’au siège de la présidence.

Avec envoyé spécial à Colombo, Sébastien Farcis

Le cortège a envahi l’esplanade devant la gare de Colombo, la capitale du Sri Lanka, et s’apprête à s’élancer vers le bureau du président Gotabaya Rajapakse avec un cri : « Gota, Go ! » (Gotabaya, pars !). Parmi la foule qui défile dans les rues de la capitale, des jeunes comme des vieux sons présents. Issus de classes sociales différentes, les manifestants sont unis dans cette lutte.

« Nous sommes en colère. Nous devons dégager ces personnes qui ont ruiné ce pays ! Dans une entreprise, si un PDG ne peut pas payer ses salariés et que ceux-ci doivent faire des heures de queue à cause de cela, il est renvoyé ! », s’indigne Peter Almeida, un entrepreneur.

Le mouvement est mené par les plus jeunes, dont des centaines campent de manière permanente devant la présidence. Ils sont largement soutenus, même par la diaspora. « Je vis au Canada avec mes enfants, mais dès que le mouvement a commencé mi-avril, je suis revenu pour les aider. Je leur ai fourni des médicaments et de l’eau, entre autres. Cette crise ne m’affectait pas, j’aurais pu rester au Canada, mais je suis fier de me battre pour mon pays », témoigne R.B. Atapattu, un sexagénaire à la retraite portant un drapeau sri-lankais à la main.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles