Deux membres du Jihad islamique tués dans un raid israélien en Cisjordanie

AP - Nasser Nasser

L'armée israélienne a tué, jeudi 1er décembre, deux Palestiniens lors d'un raid dans le camp de réfugiés de Jénine : un commandant du Jihad islamique et un de ses proches associés, portant à huit le nombre de Palestiniens tués au cours des 72 dernières heures. Cette ville du nord de la Cisjordanie occupée est au cœur, ces derniers mois, de la plus grande flambée de violences depuis sept ans.

Avec notre correspondante à Ramallah, Alice Froussard

Dans un communiqué, l’armée israélienne annonce avoir arrêté neuf personnes et tué « deux leaders importants » lors d’un raid : Mohammed Ayman al-Saadi, 26 ans, leader de la branche armée du Jihad islamique palestinien dans le camp de réfugiés de Jénine, et Naïm Jamal Zubaidi, 27 ans, un de ses proches, le cousin du célèbre prisonnier palestinien Zakaria Zubaidi. Tous les deux ont été tués par balles à l’aube.

Une information confirmée par le bataillon de Jénine des brigades al-Qods du Jihad islamique, qui dit avoir perdu deux de ses chefs. Les corps des deux hommes ont été transportés par une foule de Palestiniens dans les rues du camp de réfugiés de Jénine.

« Vous paierez cher le prix de vos crimes »

« Ces deux importants terroristes, qui ont été mis en échec, avaient planifié et mené des attaques sur le territoire israélien », a immédiatement commenté le Premier ministre israélien sortant, Yaïr Lapid. Mohammad Shtayyeh, Premier ministre palestinien, a, de son côté, « mis en garde contre les conséquences des crimes de l’occupation » et a appelé à une « intervention urgente » afin de calmer le jeu.


Lire la suite sur RFI