Deux jours après avoir frappé la Syrie, Donald Trump informe le Congrès

"J'ai agi pour les intérêts vitaux de la sécurité nationale et de la politique étrangère des États-Unis", s'est justifié Donald Trump dans une lettre au Congrès après les frappes en Syrie.

Donald Trump, à qui plusieurs élus américains avaient reproché de ne pas avoir consulté le Congrès avant de frapper la Syrie -  en riposte à une attaque chimique présumée imputée à Bachar al-Assad - a écrit ce samedi aux chefs des deux chambres pour les tenir informés et les avertir que de nouvelles actions étaient possibles.

"J'ai agi pour les intérêts vitaux de la sécurité nationale et de la politique étrangère des États-Unis, conformément à mon autorité constitutionnelle pour conduire des opérations internationales en tant que commandant en chef", a écrit le président américain aux chefs de la Chambre des représentants et du Sénat.

"Des actions supplémentaires, si nécessaire"

"Les États-Unis mèneront des actions supplémentaires, si nécessaire et de manière appropriée, pour continuer à défendre leurs importants intérêts nationaux", a-t-il poursuivi. Dans sa missive aux élus, le président américain détaille qu'il a ordonné cette frappe aux alentours de 20H40 heure de Washington jeudi soir contre la base aérienne d'al-Chaayrate.

"Le renseignement américain indiquait que les forces militaires syriennes opérant sur cette base étaient responsables de l'attaque chimique contre des civils syriens dans la province d'Idleb le 4 avril", a-t-il noté.

"J'ai ordonné cette action pour dégrader l'aptitude de l'armée syrienne à mener d'autres attaques à l'arme chimique...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages